Une brasserie artisanale à la Libé pour l’unique bière de Nice

Créations gustatives au rayon des produits locaux

Ses cuves viennent de La Trinité, son malt d’Allemagne, les écorces d’oranges de son jardin niçois, les pois chiches du Var… et il a installé son laboratoire rue Villermont, à deux pas de la Libé.

Olivier Cautain, 40 ans, baroudeur de l’hôtellerie-restauration, s’est lancé dans La brasserie artisanale de Nice. Il a d’abord élaboré trois recettes dans sa cuisine pour des bières blonde, blanche et ambrée.
La blonde s’appelle Zytha : pois chiche et graines du paradis pour aromatiser. L’ambrée est baptisée Hopstock, avec du houblon aromatique Pale Ale. La troisième, la bière blanche, complètera la gamme. Blùna, au froment, sera parfumée à l’orange douce, amère et aux graines de coriandre. L’entrepreneur ne s’interdit pas d’autres expériences à la figue, à la courge, au jasmin de Grasse ou à la lavande…

« Il y a une vraie tendance pour la bière artisanale, les produits locaux et la proximité ».

On compte, celle du Barbare à La Turbie, celle de Castillon, la Brasserie de Monaco, la Bière vésubienne du Comté de Nice… C’est presque éberlué qu’Olivier Cautain s’est rendu compte que depuis quelques années plus aucune bière ne se brassait à Nice.

« J’ai travaillé sur un produit qui ne plaira peut-être pas à tout le monde mais qui se remarque, il se différencie de la blonde légère et gazeuse », décrypte le brasseur. Déjà plusieurs points de vente ou de dégustation en ville. En direct, bien sûr, rue Villermont. Des épiceries fines, des restaurants et des bars ont déjà passé commande. Olivier Cautain est en pleine commercialisation. Et nous, en pleine dégustation pour arroser une bonne socca poivrée !

Extrait de l’article « Créations gustatives au rayon des produits locaux » dans Nice Matin – photos ©Franck Fernandes